À Magenta, ville italienne de la province de Milan, les partis politiques de l’opposition expliquent l’importance des rapports italo-français

14 FÉVRIER 2019

di Elisa Turati

MAGENTA (MILAN, ITALIE) – France et Italie. Deux Pays voisins géographiquement, liés depuis longtemps et protagonistes importants dans la fondation de l’Union européenne. Les rapports entre ces deux états ne sont pas seulement de nature historique, économique et culturelle. On peut dire que c’est surtout l’amitié l’élément fondant d’une connexion profonde encore stable malgré quelque tremblement de temps en temps. Et, comme dans toutes les relations familiales et d’amitié, il y a un moment où se vérifient des avènements graves qui provoquent une sorte de rupture irrémédiable avec les seuls sentiments. Dans ces cas, généralement la rupture n’est pas immédiate: on « envoi des signaux » pour faire comprendre la gravité de la situation avant de couper définitivement les liens. Exactement comme la France a fait avec l’Italie. Jeudi 7 février le président de la République française Emmanuel Macron a rappelé à Paris l’ambassadeur en Italie Christian Masset à cause des critiques du gouvernement italien sur la politique française. C’est un avertissement important et il ne faut pas le sous-évaluer.

Les causes

Les vice-Premiers ministres Luigi di Maio et Matteo Salvini ont attaqué la France sur des différentes questions comme la réalisation de la ligne Tgv Lyon-Turin et la politique sur l’immigration mais c’est la rencontre entre Di Maio, le dirigent du ‘Movimento 5 stelle’ Alessandro Di Battista et Christophe Chalençon, leader du mouvement des gilet jaunes libre qu’a provoqué la « violente » réaction diplomatique de Macron. Le mouvement de proteste est né en France en octobre 2018 et Chalençon aurait théorisé un coup d’Etat militaire pour prendre le contrôle de la France. Mais quel est la raison de cette rencontre? Quel est le but? La réponse est simple et immédiate: trouver un accord d’alliance en vue des élections Européennes. Voilà pourquoi Macron n’a pas apprécié ce « rendez-vous » et a décidé de délivrer un message fort et clair.

Magenta en Italie et Magenta en France: un lien politique, historique et culturel

Message parfaitement reçu par les partis politiques de l’opposition de Magenta, ville italienne de la province de Milan, en Lombardie, qui ont organisé lundi 11 février une réunion publique dans le parc de Casa Giacobbe pour parler de cette crise diplomatique entre la France et l’Italie parce que, comme souligne le chef du groupe de ‘Progetto Magenta’ et Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques Silvia Minardi: « Le rapport entre la France et l’Italie est plus important que des élections ». Magenta est connue pour la célèbre Battaglia di Magenta (Bataille de Magenta) disputée le 4 juin 1859, épisode qu’a contribué à la réalisation de l’Unité d’Italie en 1861. La France a combattu à côté des futurs italiens et, ensemble, ils ont gagné la guerre contre l’Autriche. Le rapport entre Magenta et la France a été consolidé le 4 June 2009, avec un jumelage entre città di Magenta et ville de Magenta située dans le Département de la Marne.

La rencontre publique

« Magenta est une ville intimement liée à la France – affirme Luca Rondena, secrétaire du Partito democratico magentino (Parti démocrate de Magenta) -. Aujourd’hui nous sommes ici, dans Casa Giacobbe, lieu symbolique de la bataille, et du lien avec la France ». Liaison d’amitié mais économique aussi comme explique Minardi: « Imaginez ce que signifie le rôle de la France pour la dette publique italienne et ses investissements: six milliards investis par la France contre deux milliards et demi investis par nous. Mais – précise le Chevalier – c’est surtout une souffrance humaine parce qu’appeler l’ambassadeur à Paris signifie que la prochaine étape est quelque chose de très grave ». Absentes à cette réunion le Maire de centre droit Chiara Calati et son administration. Absence soulignée par Minardi: « Depuis le jour où Macron a appelé l’ambassadeur, j’ai attendu un signal de la part de l’administration pour exprimer sa pensée à propos de cette question ». Le Maire Calati réplique sur Facebook: « Il est superflu de souligner les excellentes relations illustrées par la présence constante du Consul général de France Cyrille Rogeau, non seulement lors des célébrations de la bataille, mais également à toutes les occasions importantes pour Magenta. Avec le Consul, j’active personnellement des actions concrètes pour le développement économique et culturel de la ville ».

I COMMENTI